Tzimelblog

Accueil » Posts tagged 'rabbi'

Archives de Tag: rabbi

Publicités

Il est passé par ici ♪ il repassera par là ♫

Rabbi_falasha

À l’approche de la date anniversaire des vingt ans du décès du dernier Rabbi de Loubavitch,  une annonce amusante est parue sur le blog de langue hébraïque de Chaïm Shaulson, dont voici un extrait:

« Chers amis ,
(…) vous savez sûrement ou avez entendu parler de ce livre qui traite des histoires, racontés [par ceux qui les ont vécus] de gens qui ont vu le Rabbi shlita mh »m partout dans le monde après guimel tamouz (3 tamouz, date de son décès, NdR). (…)
Maintenant , après plusieurs années, nous avons décidés de le rééditer (…) en y ajoutant des histoires survenues depuis la parution du 1er  livre jusqu’à aujourd’hui .
Vous avez probablement entendu parler des multiples occasions où le Rabbi fut aperçu en divers endroits .
Nous nous tournons vers vous afin de nous envoyer des informations et des histoires, afin que nous puissions rapporter ces faits avec exactitude et de publier une nouvelle édition du livre, pour la joie de notre maître roi messie et [d’amplifier] la conviction que il est bel et bien vivant!! »


Une vidéo datant de 2006

Publicités

Mark Zuckerberg: « J’ai monté Facebook avec le dollar du Rabbi »

zuck_rebIl se fait très rare dans la presse et pourtant récemment, à l’occasion d’un déplacement en Hollande pour le développement de Facebook, Mark Zuckerberg a accordé une interview au journal juif local: Joodse Kronieken.

Revenant sur la genèse du réseau social mondialement connu, M.Zuckerberg s’est confié: « Mes parents ont eu trois filles avant moi et mon père rêvait d’un garçon, qui ne venait pas. Après avoir vu plusieurs médecins, sans succès, un ami de la famille proche des Loubavitch a conseillé à mon père de solliciter une bénédiction du Rabbi. Notre famille est traditionaliste mais peu pratiquante. Il n’empêche, mon père se rendit à New-York en 1982 et fit comme de nombreuses personnes, attendit son tour pour recevoir une bénédiction. Lorsque son tour arriva, il demanda au Rabbi si celui-ci pouvait lui promettre un garçon. Le Rabbi lui tendit un dollar et le questionna sur sa pratique religieuse; mon père avoua ne pas respecter les lois juives. Le Rabbi lui expliqua alors ce qu’était la philosophie de Habad, comment elle s’attelait à relier les juifs entres eux de par le monde, par des actions communes. Le Rabbi enjoint mon père à s’engager à inculquer au fils, qu’il lui promit, une éducation juive ».

« Je suis né moins de 18 mois après cette entrevue et lors de ma bar-mitzvah, mon père m’offrit ce dollar qu’il avait reçu des mains du Rabbi, et me répéta le message que ce dernier lui avait transmit. J’ai conservé, sans y prêter une grande attention, ce dollar. Au moment de mes études et alors que naissait peu à peu le projet Facebook, je me suis souvenu de ce que m’avait raconté mon père. Je sentais qu’il y avait une drôle de coïncidence entre le message du Rabbi et mon propre projet de réseau social. Lorsque vint le temps de monter Facebook, j’eus ce sentiment qu’il était temps de faire usage de ce dollar, que j’ai déposé à la banque au moment de la création de notre société, la suite vous la connaissez ».

« Je ne suis pas très croyant et malgré cela, je ne peux que témoigner de l’extraordinaire intuition qu’eut cette homme, que je regrette de ne pas avoir rencontré ».

Source: Joodse Kronieken. Merci à H.D.A.S

Addendum 14/03: Cet article était notre blague de pourim! Joyeuse fête!

Naissance d’une hassidouth

1

Peu après le décès du Baal Shem Tov, et surtout du Maguid de Mezeritch, le monde juif est-européen vit éclore les différentes dynasties hassidique. La règle, non-écrite, voulait que chaque admour fut le rabbi de la ville où celui-ci officiait; ainsi les noms de Gour, Belz, Loubavitch et autres, nous sont parvenus et perdurent encore.

Aujourd’hui, dans la mesure où la majorité des hassidim de par le monde sont concentrés sur quelques pays, et notamment la terre d’Israël, les USA et l’Angleterre, il semble incongru de fonder une nouvelle hassidouth sur le nom d’une ville que l’on n’habite pas. Exception à cet énoncé, lorsqu’un admour « majeur » est intronisé, il arrive fréquemment que l’un de ses frères devienne au même moment un rebbe, comme c’était souvent le cas au sein des grandes dynasties; à titre d’exemple: Satmar, déjà scindée en deux par deux frères qui se disputent le titre de « rabbi de Satmar », un troisième frère est quant à lui, plus modestement le rabbi de Zeta, surement du nom d’un trou proche de Satu-Mare, ou de Sighet.

Pourtant, un illustre inconnu, rav Nethanel Levkovitch vient de se proclamer Rebbe de Radvil; surement un obscur shtetl, où le grand-père dudit rebbe vivait avant guerre (quoique…). Jusque là, l’incongruité du phénomène laissera le lecteur assez indifférent. Mais c’était sans compter cette gentille lettre manuscrite, qui au delà de l’annonce faite par notre Napoléon en herbe de son appointement comme rabbi, avec les recommandation de ses concurrents, deux détails sautent aux yeux. Tout d’abord, la lettre se termine par un post-scriptum, nous informant que le nouveau rebbe de Radvil, ne reçoit pas d’argent, ni n’a l’intention d’en demander. Auquel cas deux solutions: soit l’homme est un gentil bisounours, et quel intérêt alors de se proclamer rabbi? Pour avoir une plus belle redingote (bekitche) que son voisin? Soit il nous prend pour des bleus, nés de la dernière pluie. Et c’est là que nous atteignons notre seconde remarque: pour un rabbi vivant en Terre Sainte, quel besoin y avait-il de mettre ses coordonnées en français? Notre néo-rebbe aurait-il de purs intentions à notre égard, ou vise-t-il autre chose que le salut de notre âme? L’avenir nous le dira; en attendant, sortez vos calepin, et à la page « mise en quarantaine » cochez une croix – ou une étoile de David comme bon vous plaira.

%d blogueurs aiment cette page :