Tzimelblog

Accueil » Posts tagged 'hassidim'

Archives de Tag: hassidim

Publicités

À Vizhnitz: la folie des grandeurs

orig_981e658e39414a729988f669679f6ecb

 

La hassidout Vizhnitz a finalisée son projet de construction du plus grand beit hamidrash du monde. Il faudra attendre 6 ans pour pénétrer dans ce bâtiment, qui coûtera la bagatelle de 24 millions de dollars, et pourra accueillir dans sa salle principale 2400 personnes.

Il est surprenant au moment où les orthodoxes manifestent, entre autres, pour conserver les subventions d’état allouées aux yéshivoth, de voir se monter un tel projet. Comme souvent chez les hassidim, la gloire du rabbi et de sa hassidouth priment sur le bon-sens et la décence. Oubliées la crise et la pauvreté qui touchent de nombreuses familles au sein même de cette hassidouth (la 3ème plus importante en Israël), l’essentiel est pour le rebbe de faire un beau pied-de-nez à son frère qui le concurrence et à son beau-frère, le rabbi de Belz, qui détenait jusque là le record du plus grand beit hamidrash du pays.

On notera l’ironie de l’affiche édité pour l’occasion, qui présente le projet comme lieu d’étude, de prières, mais surtout de charité et bienfaisance. Rabbi Isroel de Vizhnitz ferait bien de regarder dans le dictionnaire la définition de ces deux mots.

orig_37d186e7ea4b4be9b8bcb8b5088bda4a

Publicités

Ce que vous avez toujours voulu savoir sur les rebbeim…

Vous croyez tout savoir sur les rabbis des différentes cours hassidique? Satmar, Spinka, Vizhnitz, c’est le moment de vérifier vos connaissances.

Toutes nos excuses pour les non-anglophones, le texte est difficilement sous-titrable.

Dans les chambres des ultra-orthodoxes

sans-titre

Le site internet israélien ‘hadrei ‘haredim, vient d’être racheté par le publicitaire Meïr Gal pour dix millions de shekels, près de deux millions d’euros. Le site qui est visité chaque mois par pas moins de sept cent mille internautes, est spécialisé dans le traitement de l’information destiné à un public orthodoxe, mais pas seulement, ainsi que des forums très fréquentés ayant différents sujets, comme la politique israélienne, l’histoire juive, la musique, ou encore les petites salades internes au monde orthodoxe. Au dire du célèbre blogueur israélo-américain Chaim Shaulson, derrière le rachat par Gal, se cache des hommes de la secte ‘hassidique Gour (une des plus importante et des plus puissante ‘hassidout du monde).

sans-titre (2)

Gour a depuis longtemps pris la mesure de l’importance de contrôler ou posséder certains médias, afin de protéger son image et communiquer ses idées en accord avec la ligne politique du rebbe. A ce titre signalons, pour exemple, que le journal de langue française Hamodia est propriété de gour. L’absence de photos de femmes dans ce dernier journal, comme dans l’ensemble des journaux contrôlés par gour, sera un principe difficile à appliquer au site internet, sa popularité risquerait d’en pâtir. Mais Gour n’en serait pas à une contradiction près, comme le rappelle à juste titre Shaulson, ce groupe hassidique interdit et lutte contre l’usage domestique d’internet et des smartphones. Néanmoins, Gour semble s’être assuré une quiétude dans son traitement dans les médias, d’autant plus qu’il y a quelques années, les dirigeants de ce site avaient été pris en flagrant de délit de tentative de chantage sur des personnalités de l’orthodoxie juive israélienne qui payaient pour ne pas voir le site publier des articles relatant leurs magouilles diverses et variées.

Incitation à la violence

vizhnitz

On peut constater depuis quelques temps que les actes de violences augmentent en nombre et en sauvagerie au sein du judaïsme orthodoxe israélien, essentiellement chez les hassidim. La semaine dernière ce sont des membres de la atra kadicha, une émanation de la eida ‘haredith, qui ont violemment battu un promoteur immobilier, sans compter les agressions de soldats juifs orthodoxe déambulant en uniforme dans certains quartiers de Jérusalem. Les juifs en général, et les orthodoxes en particulier, n’étaient pas habitués à ces actes. Il est parfaitement justifiable de s’opposer à l’état d’Israël, ou à l’enrôlement des jeunes étudiants des yéchivoth dans l’armée, mais il n’y a rien de glorieux à envoyer, en général, des jeunes faire le coup de poing. Notons que ce problème concerne surtout les hassidim, les juifs suivant le courant « lituanien »restent plus mesurés en acte, et reconnaissons le, grâce notamment aux différents rabbins qui n’aiment pas envoyer les jeunes manifester, préférant les laisser à leurs études.

Shabbat dernier, Rabbi Isroel Hager, rabbi de vizhnitz (un des plus grand groupe hassidique au monde), a tenu un discours pour le moins surprenant. Délaissant les petites phrases liées à la guerre interne à vizhnitz (le groupe est scindé en deux, Isroel s’étant proclamé rebbe, au même titre que son frère Mendel), ou la dénonciation de l’état impie d’Israël (position parfaitement légitime, mais grotesque dans la bouche de ce rabbi), Isroel s’est attaqué de manière allusive à des membres de sa paroisse, avec qui il est en conflit, pour des problèmes inintéressants de non-admission d’enfants pour cette rentrée scolaire. Des parents, dont les enfants n’ont pas étés admis dans les écoles de vizhnitz, ont portés plainte au ministère, et se sont donc vu traités de mosser, délateur. Rabbi Isroel, a donc raconté à ses ouailles vers la fin de shabbat, un de ces merveilleux conte hassidique qui avant tellement fasciné Martin Buber: le précédent rabbi de Belz se trouvait dans sa jeunesse à Belz, en Ukraine, peu avant pessah’, et vit que l’on faisait rentrer un juif à la longue barbe blanche dans le fournil d’une boulangerie où allait se préparer les matzoth. L’homme fut introduit vivant dans le four et brûla. Au jeune futur rabbi qui demanda ce qui se passait, on répondit qu’il s’agissait d’un grand délateur, que l’on brulait au vu et au su de tous, selon le conseil des rabbins, pour que tout le monde sache la gravité du crime commis.

Espérons que le message ne sera pas trop pris au sérieux par des oreilles tendres présentes dans cette belle réunion.

Un certain regard

Extrait du documentaire intitulé « Hasidism and jewish mysticism in Israel after the holocaust ». Bien qu’il semble que l’auteur de ce documentaire n’ait que peu de recul avec le sujet, ce regard personnel et ces images n’en restent pas moins intéressants.

%d blogueurs aiment cette page :