Tzimelblog

Accueil » Photographie

Archives de Catégorie: Photographie

Publicités

Bonnes fêtes de Soukoth – A gut yontef – חג סוכות שמח


succos

Publicités

La vie juive à Paris dans les années 80 en photographies

Nous poursuivons notre collaboration avec le photographe Aviv Itzhaky, qui anime également le blog Explorations photographiques. Cette fois-ci, il nous a ouvert une partie de ses archives relative à son activité de photographe pour la presse juive -entre la fin des années 70 et le début des années 80- pour laquelle il eut à se rendre à de nombreuses cérémonies, ou sur des lieux de vie juive, où se croisent rabbins, personnalités et anonymes.

Grand-Rabbin, 1979

Grand-Rabbin Kaplan, 1979

L'ambassadeur d'Israël Meir Rosen, 1979

L’ambassadeur d’Israël Meir Rosen, 1979

 

Rue des Rosiers, 1980

Rue des Rosiers, 1980

La librairie du Temple (Shir Hadash) dans le Pletzl, 1979

La librairie du temple (Shir Hadash) dans le Pletzl, 1979

Les rabbins Kaplan et Goldman avec M. de Rothschild, circa 1980

Les rabbins Kaplan et Goldman avec M. de Rothschild, circa 1980

L'ORT Rue des Rosiers, 1980

L’ORT Rue des Rosiers, 1980

Soirée de l'AUJF, années 80

Soirée de l’AUJF, années 80

L'internationale métèque, amateurs juifs et arabes qui jouaient le dimanche au bois de Vincennes, 1979

L' »Internationale Métèque », amateurs juifs et arabes (et autres métèques) qui jouaient le dimanche au bois de Vincennes, 1979

Les rabbins Chouchena et Gugenheim au séminaire rabbinique, 1980

Les rabbins Chouchena et Gugenheim au séminaire rabbinique, 1980

Badinter, Chirac et Simone Weil entourent le Rabbin Sirat au mémorial, 1982

Badinter, Chirac et Simone Weil entourent le Rabbin Sirat au mémorial, 1982

Commémoration pour les enfants juifs déportés, Rabbin Goldman, Rue des Hospitalières St Gervais, 1980 ou 82

Commémoration pour les enfants juifs déportés, Rabbin Goldman, Rue des Hospitalières St Gervais, 1980 ou 82

Serge Klarsfeld à cette même commémoration, 1980 ou 82

Serge Klarsfeld à cette même commémoration, 1980 ou 82

Résistants juifs au mémorial, années 80

Résistants juifs au mémorial, années 80

Bar-Mitzvah traditionnelle séfarade, fin 80

Bar-Mitzvah traditionnelle séfarade, fin 80

Choisir sa carte de "shana tova" à la librairie, années 80

Choisir sa carte de « shana tova » à la librairie, années 80

© photos : Aviv Itzhaky. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2014 Tzimelblog

 

 

Bonnes fêtes de pessah

Copinage et crustacés… Une fois n’est pas coutume

pav1
Très joliment réalisé, le site de la nouvelle revue de la communauté massorti Adath Slalom: Mikhtav Hadash. Revue qui publie certaines des photos que nous avions présentées sur le Tzimelblog, mais aussi des photographies de synagogues parisiennes par Aviv Itzhaky.
Également au sommaire de ce 1er numéro, preuve d’une certaine pluralité de traitements et d’opinions, les plumes francophones de l’orthodoxie moderne à la française: Emmanuel Bloch et Gabriel Abensour – quoique il m’échappe encore ce qui relève du moderne et de l’orthodoxie…

Photographies exclusives de Habad des années 80

Après un premier article sur les 100 ans de la synagogue de la rue Pavée, nous poursuivons notre collaboration avec le photographe Aviv Itzhaky, qui anime également le blog Explorations photographiques, et vous proposons un regard dans le passé, sur les Loubavitch, qui ont fortement marqué la communauté juive d’Ile de France depuis une trentaine d’années. Ces photographies prises au début des années 80 n’avaient encore jamais été publiées.

Afin de partager ces photographies avec les principaux intéressés, celles-ci paraîtront également, ce jour (à une heure américaine), sur les très intéressant blog habad animé par Hirshel Tzig: Circus tent.

Les hassidim habad de Paris et sa région sont regroupés autour de trois pôles principaux: les institutions Sinaï, fondées par le rav Hillel Pevzner, et toujours dirigées par ses enfants; la yéshiva Tomchei Tmimim située à Brunoy où officient plusieurs rabbanim,  notamment le rav Kalmenson; et enfin le Beth Loubavitch, dirigée par le rav Azimov.

Rav Goldberg zal, yéshiva de Brunoy, 1980

Rav Goldberg zal, yéshiva de Brunoy, 1980

001

Élèves à l'étude, yéshiva de Brunoy

Élèves à l’étude, yéshiva de Brunoy

002

003

rav Hillel Pevzner zal à Brunoy

rav Hillel Pevzner zal à Brunoy

Défilé de lag baomer, rue des rosiers, années 80

Défilé de lag baomer, rue des rosiers, années 80

Un hassid habad, Paris, 1999 ou 2000

Un hassid habad, Paris, 1999 ou 2000

© photos : Aviv Itzhaky. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2014 Tzimelblog

A la tienne Etienne !

sans-titre (4)

  Il y a près de 15 jours a éclaté un petit scandale aux Etats-Unis suite à un procès entre une yéshiva Loubavitch pour adolescents et une université à laquelle cette yéshiva était affiliée, suite à la découverte, par des membres de cette université, du fait que de l’alcool était versé à des mineurs lors de farbrengen – réunions hassidique.

Le blog Failedmessiah, a récemment posté des photos d’une autre yéshiva Loubavitch, située en Iowa, où des jeunes étudiants semblent ne pas aller de main morte sur la vodka.

sans-titre (2)

sans-titre (3)

Joyeux noël ! גוט ניטל נאכט

TwYX2522207

La synagogue de la rue Pavée fête ses 100 ans

Si nous pouvons regretter que l’association qui gère la synagogue historique de la rue pavée ne fasse rien de particulier pour l’anniversaire des cent ans de sa fondation, cela ne nous empêche pas célébrer cet évènement à notre manière.

Le photographe Aviv Itzhaky du blog ami « Explorations photographiques« , qui avait déjà partagé son travail sur un autre site ami, Jewpop (ici et ), nous fait le plaisir et l’honneur de partager ses quelques photographies de la shoul de la rue pavée; photos introduites par son texte.

« Tous les ans à roch hachana je prie dans la synagogue de la rue pavée que je connais bien depuis longtemps. Ce moment solennel me fait oublier que je me trouve dans un décor très beau, quoi qu’un peu négligé. Mais cette année est une année particulière pour cet édifice, puisque la date de sa fondation est l’année 1913.

Pavée ext.

Regardons donc un peu l’histoire de cet édifice: c’est un groupe d’immigrés juifs orthodoxes d’Europe de l’est, notamment de Russie qui se regroupaient en association indépendante, et a rassemblé les fonds nécessaires pour l’acquisition du terrain, la planification et la construction, tout cela, dans le but de ne pas dépendre des institutions de l’état et du consistoire.

pav1

pav4C’est Odile Oppenheim, nièce du fondateur, Joseph Landau, qui a recommandé l’architecte Hector Guimard pour la construction de cette synagogue. Pourquoi lui? Elle devait le connaitre bien, puisque plus tard ils se sont mariés… En tout cas Guimard, comme à son habitude dans toute sa carrière professionnelle, s’investit à fond dans le projet et ne s’est pas contenté de la conception du bâtiment – dans le style Art Nouveau, typique de l’époque – il s’est également occupé de tous les détails, de la créations des décorations et des meubles en bois et fer forgé, toujours avec des formes empruntées au monde végétal.
Je prie donc à roch hachana dans un endroit dont les bâtisseurs ont beaucoup investit pour qu’il soit beau, et beau,  il l’est assurément. »

pav2

pav3

19 kislev à Jérusalem

Le 19 du mois de kislev -י’ט כסלו- est appelé par les hassidim habad : rosh hachana lahassidouth – ראש השנה לחסידות . Pour la hassidouth, pourquoi pas? Mais, vu le nombre de sionistes-religieux -מזרחניקים-, où sont passés les hassidim?

19 kislev au binyanei haouma

19 kislev au binyanei haouma

 

 

 

 

Feignez le naturel, ou le ridicule vous tuera

Hommes politiques, personnalités du monde du spectacle ou des lettres, rabbins, tous sont amenés à prendre la pose devant les photographes. Soit. Mais il y en a qui n’ont pas peur du ridicule. Rions un peu à leurs dépens avant que vienne notre tour.

C’est ainsi qu’Avigdor Liberman, le videur de discothèque moldave devenu ministre israélien, s’est rendu au Kotel après son acquittement, accompagné d’une nuée de photographes. L’objectif, prendre la pose et feindre le dévot remerciant le ciel de lui avoir rendu justice. Dans son empressement à faire le clown, il tenait son siddour (tfilat kol péh) ouvert sur une page de prière du shabbat, en pleine semaine.

"c'est bon,je suis crédible, là? "

« c’est bon,je suis crédible, là? « 

"Où est passé le messie?" Le rabbin habad de Neuilly, Zaoui.

« Où est passé le messie? » Le rabbin habad de Neuilly, Zaoui.

"Malgré tous ces livres, on pense que j'ai un nègre?"

« Malgré tous ces livres, on pense que j’ai un nègre? »

"C'est mon tour de faire la femme, ce shabbat" rabbin gay, david bauer

« C’est mon tour de faire la femme, ce shabbat »
Rabbin gay, David Bauer

Bonnes fêtes de soukot / חג סוּכּוֹת שׂמח


succos

אוצרות של תערוכה אינטרנטית – אביב יצחקי- צלם

אוצרות של תערוכה אינטרנטית – אביב יצחקי- צלם

Là où il y a de la gêne, y a pas de plaisir

הירש עם הפלשתינית

Les netourei karta, en général résidants de mea shéarim et ses alentours à Jérusalem, n’hésitent pas à emmerder les femmes qui s’assoient près d’eux dans le bus, mais semblent moins gênés en d’autres circonstances.

Rasta-yarmulke

IMG-20130811-WA0022

Photographie

lucé

« Une chose curieuse s’est récemment produite avec une de mes photo publié sur la page Facebook d’un groupe israélien dédiée aux photos de paysages et de natures. Je l’ai intitulé « סוף הנוף » , la fin du paysage. Les internautes qui l’ont vue ont réagi comme si la photo représentait une route  entre Israël et la Palestine. Un intervenant a écrit: « seul un Israélien peut comprendre cela, mais pas dans la douce et calme Europe »; ce à quoi j’ai répondu : « je vais vous surprendre, cette photo a été prise dans un nouveau centre commercial, planté au milieu du paysage plat de la Beauce. Les blocs de béton sont destinés à empêcher les acheteurs d’aller se garer sur une propriété privée qui se trouve après le tournant« .

« Pour moi cette image représente plus simplement la coupure entre la nature et l’homme ».

Aviv Itzhaky, photographe franco-israélien.

%d blogueurs aiment cette page :