Tzimelblog

Accueil » Musique

Archives de Catégorie: Musique

Publicités

Bonnes fêtes de Soukoth – A gut yontef – חג סוכות שמח


succos

Publicités

Bon kippour et bon jeûne – גמר חתימה טובה וצום קל

תמונה 13

La légende aux ailes de plomb

Le festival interceltique de Bobov

Le mariage qui a eu lieu la semaine dernière, à Brooklyn, de la fille du rabbi de Bobov, nous avait permit de bien rire de la parade façon cirque Pinder au rabais. Puisque nous avons coutume sur ce blog de souhaiter un bon shabbat à nos lecteurs en musique, nous continuons donc avec ce même mariage.

Au menu, la mitzve tantz, danse des jeunes mariés que ne renierait pas un habitué des danses bretonnes du festival interceltique de Lorient.

Enfin, le grand moment de solitude pour la mariée, pendant que tous les hassidim la zyeutent et que son rebbe de papa fait le show.

Gut shabbes à tous, שבת שלום

Le cirque pinderovitch vous souhaite un bon shabbat

Hip-hop cosaque

Comme souvent en matière de tendances, les américains sont précurseurs. Bien heureusement, certaines modes ont du mal à passer la frontière atlantique, et ce pour le confort de nos oreilles. En effet, depuis un certain temps déjà, de nombreux mariages chez les orthodoxes américains ressemblent à une espèce de hassidic rave party, avec des tubes technos chantés en yiddish. Par chance, ces messieurs dansent dans des salles où l’éclairage reste neutre, autrement nous risquerions de donner raison au rabbi de Gour, qui voit des homos partout, tant la gestuelle est équivoque, et l’ambiance, pour le quidam non-averti, paraît très « rue des archives ».

 

א גוט חנוכה / Joyeux hanouka

 

Mein shtetele Ramallah

Si les hassidim Belz chantent des chants sionistes, les arabes peuvent bien chanter des chants Belz.

א גוט רעגנדיק שבת

Hava naguila ou Хава нагила ?

Les hassidim de Belz ont étonnés leur petit monde, quand une vidéo a circulé sur le net, montrant le rebbe et ses hassidim chantant le fameux air « hava naguila ». La hassidout Belz étant d’origine ukrainienne, un retour aux sources sous forme de pot-pourri s’imposait.

 

 

 

 

שׁבוּע טוֹב / Gut voch

Olé la musica jasidica!

Des jeunes juifs rencontrent au détour d’une rue, en Argentine, un amateur non-juif de musique hassidique.

Un survivant fait ses débuts sur scène avec Yo-Yo Ma

Yo Yo Ma

Yo Yo Ma

A 90 ans, un survivant de l’Holocauste a fait ses débuts sur scène avec le célèbre violoncelliste Yo- Yo Ma, mardi, au profit d’une fondation dédiée à la préservation des œuvres d’artistes et de musiciens tués par les nazis.
Ils jouaient de la musique composée il y a 70 ans, lorsque George Horner, un médecin à la retraite qui vit près de Philadelphie, était incarcéré à Terezin.

Mardi, Horner a joué deux des œuvres solo de Carl Svenk, un autre détenu, une marche et une berceuse, puis en duo avec Yo-Yo Ma pour une troisième pièce intitulé « Comment se fait-il que l’homme noir soit assis au fond du bus? ».
Svenk n’a pas survécu au génocide, mais son héritage musical a été retrouvé et préservé par Ludwig, un spécialiste des compositeurs de Terezin, et Horner, qui n’a jamais oublié les chansons qui ont été écrites et jouées en captivité.

« Pour moi, George Horner est un immense héros, et est une source d’inspiration énorme », a déclaré Ma.
Horner avait 21 ans quand il a été libéré par les soldats alliés en 1945 après avoir été emprisonné à Terezin, Auschwitz et Buchenwald. Ses parents et sa sœur ont péri dans les camps.

Bonnes fêtes de soukot / חג סוּכּוֹת שׂמח


succos

צוֹם קל / Hatima tova

Les joyeux chœurs de l’armée verte

L’orchestre et chœurs de l’armée israélienne ont déployés, non pas les batteries de missiles, mais les grands moyens pour ce clip de liturgie de tishri. Le chant du célèbre passage ounetane tokef, qui se dit solennellement et qui porte sur le jugement divin des hommes, est ici mêlé à des images, au gout plus que douteux, de guerre. Si l’état d’Israël a été fondé pour majorité par des juifs issus de l’ancien empire Russe, il semble que l’institution que représente tsahal, ait gardé quelques atavismes des joyeux soulards du chœur de l’armée rouge. Consternant.

Le Tzimelblog préfère quant à lui, dans ce genre là, le chant des bateliers de la volga.