Tzimelblog

Accueil » Habad

Archives de Catégorie: Habad

Publicités

Une légende hassidique prend forme

orig_0E6C1743A1ED4984AD330623D3FF6069

Hier soir se tenait à Paris 16è le gala de la plus grande yeshiva Loubavitch d’Europe, Tomchei Tmimim sise à Brunoy, donc près de Paris. C’est également hier que les hassidim habad marquaient la date anniversaire des 20 ans depuis le décès du dernier rabbi de Loubavitch.

Au cours de la soirée, bien entendu animée par l’un des membre du groupe hassidique, il fut raconté nombre de jolies histoires et témoignages. Parmi ces histoires, celui qui animait la soirée raconta comment un jour un juif américain se rendit auprès du rabbi Schneerson afin de lui demander une bénédiction pour avoir un fils. L’homme reçu un dollar du rabbi, eut un garçon, qui fit usage de ce dollar lors de la création de son entreprise. Son nom: Mark Zuckerberg (fondateur du site Facebook, NdR).

Tiens tiens, ça nous rappelle une petite histoire imaginaire similaire racontée sur notre site, à l’occasion de la fête de pourim, et qui s’était largement répandue sur la toile (lue plus de 30.000 fois sur le seul Tzimelblog). Certains lecteurs sont tombés dans le panneau, d’autres pas et nous précisâmes dans un autre article que ceci constituait notre blague de pourim. Comme on pouvait s’y attendre, de nombreuses personnes manifestèrent soit leur mécontentement ou bien leur amusement.

Or une personne proche (qui avait participé à l’élaboration de cet innocent canular), qui assistait hier soir au gala de la yeshiva de Brunoy, en entendant cette histoire en tomba presque à la renverse. Sous ses yeux ébahis, une salle se délectait d’une histoire hassidique, que nous savons parfaitement fausse.
Il semble que ceci devrait servir de leçon à ceux qui (s’)interdisent tout scepticisme à l’égard des fables et mythes hassidique. En attendant, les paris sont pris: combien de temps faudra-t-il pour cette histoire inventée finisse imprimée dans un livre sur les miracles du rabbi?

[Merci à Haimke]

Publicités

Maran atha

אימרה+3

« … la prophétie annonce qu’au temps du messie « personne n’enseignera plus son prochain, ni personne son frère, en disant: Connaissez YHVH; car tous Me connaîtront etc. » (Jer.31:33) et il est dit: « la connaissance de YHVH emplira la terre comme les eaux recouvrent la mer » (Es.11:9) et aussi: « Ils forgeront des socs de leurs glaives et des serpes de leurs lances. On ne lèvera plus l’épée peuple contre peuple et l’on apprendra plus la guerre » (Ibid.2:4).
Or, [depuis son époque] jusqu’à aujourd’hui, il y eut maintes guerres et le monde a été plein d’oppressions et de ruines »

Ramban – Nahmanide, « La dispute de Barcelone », Ed. Verdier.

Il est passé par ici ♪ il repassera par là ♫

Rabbi_falasha

À l’approche de la date anniversaire des vingt ans du décès du dernier Rabbi de Loubavitch,  une annonce amusante est parue sur le blog de langue hébraïque de Chaïm Shaulson, dont voici un extrait:

« Chers amis ,
(…) vous savez sûrement ou avez entendu parler de ce livre qui traite des histoires, racontés [par ceux qui les ont vécus] de gens qui ont vu le Rabbi shlita mh »m partout dans le monde après guimel tamouz (3 tamouz, date de son décès, NdR). (…)
Maintenant , après plusieurs années, nous avons décidés de le rééditer (…) en y ajoutant des histoires survenues depuis la parution du 1er  livre jusqu’à aujourd’hui .
Vous avez probablement entendu parler des multiples occasions où le Rabbi fut aperçu en divers endroits .
Nous nous tournons vers vous afin de nous envoyer des informations et des histoires, afin que nous puissions rapporter ces faits avec exactitude et de publier une nouvelle édition du livre, pour la joie de notre maître roi messie et [d’amplifier] la conviction que il est bel et bien vivant!! »


Une vidéo datant de 2006

Mark Zuckerberg: « J’ai monté Facebook avec le dollar du Rabbi »

zuck_rebIl se fait très rare dans la presse et pourtant récemment, à l’occasion d’un déplacement en Hollande pour le développement de Facebook, Mark Zuckerberg a accordé une interview au journal juif local: Joodse Kronieken.

Revenant sur la genèse du réseau social mondialement connu, M.Zuckerberg s’est confié: « Mes parents ont eu trois filles avant moi et mon père rêvait d’un garçon, qui ne venait pas. Après avoir vu plusieurs médecins, sans succès, un ami de la famille proche des Loubavitch a conseillé à mon père de solliciter une bénédiction du Rabbi. Notre famille est traditionaliste mais peu pratiquante. Il n’empêche, mon père se rendit à New-York en 1982 et fit comme de nombreuses personnes, attendit son tour pour recevoir une bénédiction. Lorsque son tour arriva, il demanda au Rabbi si celui-ci pouvait lui promettre un garçon. Le Rabbi lui tendit un dollar et le questionna sur sa pratique religieuse; mon père avoua ne pas respecter les lois juives. Le Rabbi lui expliqua alors ce qu’était la philosophie de Habad, comment elle s’attelait à relier les juifs entres eux de par le monde, par des actions communes. Le Rabbi enjoint mon père à s’engager à inculquer au fils, qu’il lui promit, une éducation juive ».

« Je suis né moins de 18 mois après cette entrevue et lors de ma bar-mitzvah, mon père m’offrit ce dollar qu’il avait reçu des mains du Rabbi, et me répéta le message que ce dernier lui avait transmit. J’ai conservé, sans y prêter une grande attention, ce dollar. Au moment de mes études et alors que naissait peu à peu le projet Facebook, je me suis souvenu de ce que m’avait raconté mon père. Je sentais qu’il y avait une drôle de coïncidence entre le message du Rabbi et mon propre projet de réseau social. Lorsque vint le temps de monter Facebook, j’eus ce sentiment qu’il était temps de faire usage de ce dollar, que j’ai déposé à la banque au moment de la création de notre société, la suite vous la connaissez ».

« Je ne suis pas très croyant et malgré cela, je ne peux que témoigner de l’extraordinaire intuition qu’eut cette homme, que je regrette de ne pas avoir rencontré ».

Source: Joodse Kronieken. Merci à H.D.A.S

Addendum 14/03: Cet article était notre blague de pourim! Joyeuse fête!

Les pères blancs sont de retour en Afrique

Les Loubavitch, en mission aux quatre coins de la terre, portent la bonne nouvelle jusqu’en Afrique. Ça mérite bien un bonbon.

Edit 04/03/2014: merci à SJK de nous avoir signalé que la vidéo a été supprimé.; ce n’est pas plus mal ainsi.

Photographies exclusives de Habad des années 80

Après un premier article sur les 100 ans de la synagogue de la rue Pavée, nous poursuivons notre collaboration avec le photographe Aviv Itzhaky, qui anime également le blog Explorations photographiques, et vous proposons un regard dans le passé, sur les Loubavitch, qui ont fortement marqué la communauté juive d’Ile de France depuis une trentaine d’années. Ces photographies prises au début des années 80 n’avaient encore jamais été publiées.

Afin de partager ces photographies avec les principaux intéressés, celles-ci paraîtront également, ce jour (à une heure américaine), sur les très intéressant blog habad animé par Hirshel Tzig: Circus tent.

Les hassidim habad de Paris et sa région sont regroupés autour de trois pôles principaux: les institutions Sinaï, fondées par le rav Hillel Pevzner, et toujours dirigées par ses enfants; la yéshiva Tomchei Tmimim située à Brunoy où officient plusieurs rabbanim,  notamment le rav Kalmenson; et enfin le Beth Loubavitch, dirigée par le rav Azimov.

Rav Goldberg zal, yéshiva de Brunoy, 1980

Rav Goldberg zal, yéshiva de Brunoy, 1980

001

Élèves à l'étude, yéshiva de Brunoy

Élèves à l’étude, yéshiva de Brunoy

002

003

rav Hillel Pevzner zal à Brunoy

rav Hillel Pevzner zal à Brunoy

Défilé de lag baomer, rue des rosiers, années 80

Défilé de lag baomer, rue des rosiers, années 80

Un hassid habad, Paris, 1999 ou 2000

Un hassid habad, Paris, 1999 ou 2000

© photos : Aviv Itzhaky. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2014 Tzimelblog

A la tienne Etienne !

sans-titre (4)

  Il y a près de 15 jours a éclaté un petit scandale aux Etats-Unis suite à un procès entre une yéshiva Loubavitch pour adolescents et une université à laquelle cette yéshiva était affiliée, suite à la découverte, par des membres de cette université, du fait que de l’alcool était versé à des mineurs lors de farbrengen – réunions hassidique.

Le blog Failedmessiah, a récemment posté des photos d’une autre yéshiva Loubavitch, située en Iowa, où des jeunes étudiants semblent ne pas aller de main morte sur la vodka.

sans-titre (2)

sans-titre (3)

Passez par la case prison

b2wa72h7__w470h264q85

Un jeune étudiant de yéshiva est le premier à se retrouver en détention pour ne pas avoir répondu à une convocation de l’armée. Depuis près d’un an, l’ensemble du monde ultra-orthodoxe dénonce la loi dit du « guiyous », obligeant les étudiants de yéshiva, jusque là exempts, de servir au sein de tsahal. Du monde lituanien comme hassidique, les rabbins demandent à leurs ouailles de ne pas répondre aux convocations.
C’est ainsi que cette semaine, a eu lieu face à une prison, une manifestation de soutien à un jeune bahour, le premier à être incarcéré pour refus.
Le profil de ce jeune homme est assez atypique: un habitant de nahalat har habad, séfarade et hassid loubavitch, étudiant dans une yéshiva orthodoxe ashkénaze, lituanienne.
Certaines voix, au sein du monde haredi, font entendre un autre son de cloche, en dénonçant l’attitude des rabbins, qui l’ont soutenu dans sa démarche, du fait de son profil, mais qui pour leurs étudiants, aux profils plus « classiques », arrivent à leur faire éviter la taule.
D’autres manifestations, face à la prison sont prévues.

Le roi des schnorrers

Une minorité parmi les Loubavitch mechi’histes -messianistes- organise régulièrement dans la shoul historique du dernier rabbi de Loubavitch, le  770, à Brooklyn, des distributions de dollars, comme avait l’habitude de le faire le rabbi Menahem Mendel Schneersohn de son vivant.

De passage, un schnorrer, tout droit sorti d’un roman de la littérature yiddish, en profite pour rentabiliser sa venue à crown heights.

 

19 kislev à Jérusalem

Le 19 du mois de kislev -י’ט כסלו- est appelé par les hassidim habad : rosh hachana lahassidouth – ראש השנה לחסידות . Pour la hassidouth, pourquoi pas? Mais, vu le nombre de sionistes-religieux -מזרחניקים-, où sont passés les hassidim?

19 kislev au binyanei haouma

19 kislev au binyanei haouma

 

 

 

 

Abraham, Isaac et Moïse en caméra cachée

Les vidéos de la chaine YouTube, jewbellish, animée par le comique américain loubavitch Mendy Pellin, suscitent une bronca au sein de la communauté habad de Crown Heights, et chez de nombreux orthodoxes. Se voulant être une révision sur le mode comique de certains épisodes de la Torah, Pellin et son équipe ont poussés le bouchon du comique -pas très drôle- un peu trop loin.

Nous sommes, bien entendu, habitués à la satire et aux caricatures, que ce soit dans la presse et au cinéma, et cela ne choque habituellement personne. Cependant, il s’agit là de détournements scénarisée par un juif orthodoxe, d’un Moïse qui a du mal à grimper au mont Sinaï, et présente deux iPad en guise de tables de la loi, ou encore de l’histoire de la ligature d’Isaac, vidéo dans laquelle Abraham est en fait piégé en caméra cachée par un afro-américain de Brooklyn et ses deux jolies assistantes: humour américain lourdingue et pas fin. D’ailleurs le peu de succès de ces vidéos peut se mesurer au nombre très faible de ses visionnages.

A vous de vous forger votre propre avis sur ces vidéos :

Habad et le complexe d’Icare

L'oligarque ukrainien Bogolyubov et le chef des émissaires habad de par le monde Kotlarski

L’oligarque ukrainien Bogolyubov et le chef des émissaires habad de par le monde Kotlarski

Au commencement était une amitié scellée dans les millions versés aux Loubavitch; la suite est moins drôle. Tout commence il y a plusieurs années lorsque l’oligarque Ukrainien Gennadi Bogolyubov, une des plus grandes fortune de son pays (plusieurs milliards de dollars) se rapproche de la communauté Loubavitch de son pays, et de l’émissaire de la ville de Dniepropetrovsk, anciennement Nikolaïev, ville de naissance du dernier rabbi de Loubavitch. Bogolyubov va vite occuper une place de choix parmi les grands donateurs actifs au sein du mouvement (avec Leviev ou Rohr), et ainsi présenter le fameux banquet annuel des émissaires –shlouhim– en 2010, et pour l’occasion il versera pas moins de 10 millions de dollars à l’organisation qui chapote tous les émissaires habad de par le monde, dirigé par le rav Kotlarski. Cette branche ultra stratégique au sein du mouvement, basée à New-York, permettra de financer des nouveaux centres, ainsi que des primes de mariages et naissances aux shlouhim du monde entier. Ce sera ensuite la construction du plus grand complexe communautaire juif du monde, dans cette même ville de Dniepropetrovsk, où entres les shouls, restaurants, salle de fitness, le complexe « Ménorah » abritera, gracieusement, l’école de l’émissaire habad de la ville.

Bogolyubov qui distribue aux Loubavitch, ainsi qu’à d’autres organisation juives, des millions de dollars par an, commence à se rendre compte, que nombreuses sont celles dont les dirigeants s’octroient, au passage, des commissions directement dans leurs poches. Bogolyubov fait alors rédiger une charte morale à signer par ceux qui veulent bénéficier de ses dons; hasard de la vie, celle-ci est rédigée d’abord en français, car la rédaction en a été confiée au directeur de l’institut d’études lévinassiennes à Paris. Du français, la charte sera ensuite traduite en anglais, hébreu et russe.

Par la suite, Bogolyubov va se fâcher avec le shaliah de sa ville (pour des raisons probablement liées à ce qui est évoqué plus haut), et par la même occasion avec l’ensemble du mouvement Loubavitch, où il n’est plus en odeur de sainteté. L’ukrainien va donc cesser de verser ses dons à Kotlarski, il exigera ensuite au shaliah habad de verser un loyer pour l’occupation des locaux scolaire, et dirigera désormais ses dons vers les autres organisations juives orthodoxes d’Ukraine, dirigée par le rav Bleich.

Entre temps, Bogolyubov, comme beaucoup d’oligarques juifs russes (Abramovitch, Leviev), s’est installé à Londres. C’était de la capitale britannique qu’il avait commencé des affaires immobilières, pour plusieurs centaines de millions de pounds. Encore assez bien avec les Loubavitch, il avait activé leur réseau pour faire de bonnes affaires, notamment par l’intermédiaire du shaliah habad, le rav Yonah Pruss. Pruss avait été mandaté en 2008 par l’un des associés de Bogolyubov, Gershenzon, pour les investissement immobiliers. A noter, que Gershenzon, et un autre ancien associé, Pinchuk, qui ont participés au financement du complexe juif Ménorah, sont déjà en procès avec Bogolyubov pour d’autres affaires. C’est en souhaitant connaître la valeur des biens immobiliers, que Pruss s’est rendu compte, qu’une partie n’était pas à son nom, et réclame donc sa part de profits (plus de 20 millions de pounds).

Pour conclure, disons simplement qu’il est étrange de voir un émissaire habad mêlé à des investissements d’une telle ampleur, en plus en son nom propre. Bien entendu, ce « rav » n’a pas jugé nécessaire de passer devant un beit din, comme le veut la loi qu’il feint d’observer. A trop fréquenter tous ces milliardaires, rompues aux montages financiers pas toujours très casher, le shaliah veut parfois y prendre sa part. Ce Pruss n’est pas le seul, ni le premier chez les Loubavitch, à utiliser sa position pour se lancer dans une carrière parallèle de businessman. Comme disait Nahmanide à son contradicteur chrétien, lors de la célèbre dispute de Barcelone, si le messie était arrivé, comme certains le prétendent, il n’y aurait plus toutes ces saloperies que l’on peut voir chaque jour.

La téléréalité inspire les loubavitch

pabm

La star de la téléréalité, Paula Abdul

On sait les Loubavitch très friands d’exposition médiatique, et bien que leurs rabbins aient demandé de faire un usage modéré des nouvelles technologies, ceux-ci semblent à contrario assez téléphage.

Si les médias israéliens se sont pâmés à l’annonce de la venue de Paula Abdul en terre sainte, afin de fêter sa bat-mitzvah (c’est pas à 12 ans ct’affaire là?), ils ont surement été surpris d’apprendre que l’ancienne danseuse et chanteuse américaine, co-animatrice de x-factor (sorte de télé-crochet aussi ennuyeux que vulgaire), avait célébrée son passage symbolique à l’âge adulte avec un rav habad de la ville de Tsfat, Eyal Riess. Contrairement à ce que son nom laisserait supposer, Paula Abdul est d’origine judéo-syrienne par son père, et ashkénaze par sa mère.

Inutile de s’attarder sur les détails des cinq heures (sic) qu’a durée la cérémonie, « Mme Abdul a certainement une néshama (âme) juive pur qui cherche une véritable et significative spiritualité juive » a déclaré le rabbin louba; maintenant qu’elle n’est plus une enfant, il ne reste plus aux Loubavitch qu’à l’inviter l’année prochaine à présenter le très couru kinous hashlouchim, le Woodstock annuel de tous les missionnaires et envoyés habad de par le monde, à New-York.

Ce grand rassemblement qui dure plusieurs jours, dont la grande fête finale s’est déroulé dimanche dernier, est aussi l’occasion de conférence et d’ateliers pratiques, sur comment réussir au mieux sa mission. C’est à nouveau inspiré d’une célèbre émission de téléréalité américaine,  Shark Tank, que nos animateurs Loubavitch ont organisés un concours.

Kinous_show

Shark Tank est une émission où des candidats entrepreneurs viennent présenter à un jury de professionnels un projet de business, l’heureux vainqueur se voyant financé son projet. Sur ce même mode, cinq candidats ont été choisis pour défendre un projet, et tenter de repartir avec 10000$ pour son financement. Cinq candidats pour cinq projets pas très folichons, le vainqueur ayant proposé le « Bar Mitzvah Discovery Course », un programme sur mesure pour mieux enseigner aux enfants de 12 et 13 ans, avec des leçons, des jeux, des histoires, des cartes de bienvenue, etc.

Habad s’étend, les idées fleurissent, les projets abondent, mais à trop vouloir faire le grand écart, ça risque de craquer à un endroit pas souhaitable.

Sur ce, nous vous laissons en musique avec 4000 teufeurs loubas, qui ont animés dimanche dernier, la plus grosse rave hassidic party de New-York.

Musulman ET misnagued

sans-titre

Mohamed El-Khattab plaide coupable dans le procès qui lui est intenté pour incitation à la violence envers des juifs et des bâtiments juifs. El-Khattab a cette particularité d’être né, il y a 45 ans, Joseph Cohen à Atlantic City dans le New-Jersey, et de posséder la double nationalité israélo-américaine. C’est au travers de son site internet (depuis fermé), appelant à la révolution islamique, que Joseph-Mohamed, et quelques compagnons de djihad, ont appelé à s’en prendre à des juifs jusque dans leurs maisons. Il lui est reproché également d’avoir posté en ligne des plans du 770 et des institutions Loubavitch de Brooklyn, afin disait-il de faire « tout ce qui est possible pour leur enseigner le message de l’Islam, ou bien de leur laisser un message islamique ». Cohen-El Khattab risque 5 ans de prisons ferme. A sa décharge, il faudrait que le procureur comprenne, que tout convertit à l’islam soit-il, cette homme apparemment en pleine confusion mentale, avait simplement gardé quelques reflexes anti-Loubavitch.

Il instruisit les foules et guérit les malades

Par égards pour mes amis habad, je m’abstiendrai de commentaires; libre à vous d’en penser ce que vous voulez.

Mendele moikher humour

Que se passe-t-il lorsque l’on crie  »Mendy » dans une yéshiva loubavitch ?

Pince monseigneur pour soirée portes ouvertes au 770

Le site internet d’information loubavitch, Shturem, a publié une vidéo montrant de jeunes loubavitch messianistes, crochetant les serrures de deux portes du fameux 770 à Brooklyn, le soir du premier seder de pessah -donc en plein yom tov– dans le seul but d’y entrer et danser.
Bien qu’un stage de serrurerie eut été utile à ses jeunes bahourim, ils parvinrent à leurs fin, ouvrant non pas la mer rouge, mais les portes du saint des saints habad.

Tentative de cambriolage à la bibliothèque loubavitch de New-York

IMG1

Shabbat dernier, en arrivant au minyan, qui se tient dans le building du 770 à Crown Heights, dans l’ancien appartement du rav Gourary (gendre du rabbi précédent), les fidèles ont découvert le lieu en grand désordre et des traces de sang sur le sol. Ils ont tout de suite soupçonné un cambriolage, et ont prévenu la police. Après 24heures d’enquête, la police a réussi à mettre la main sur les coupables; il s’agit de deux jeunes étudiants habad de la yéshiva, qui dormaient dans le bâtiment, à l’occasion des fêtes de rosh hashana. En tentant de rentrer par effraction dans la bibliothèque, ils ont brisé une vitre et se sont coupés, d’où les traces de sang au sol. Soupçonnés dans un premier temps d’être de jeunes meshi’histes (messianistes) -dont certains avaient déjà agit de la sorte-, il s’est avéré qu’il s’agit simplement de cambrioleurs qui souhaitaient dérober des livres pour les revendre.

Ça va swinguer

1012

Si la religion est l’opium du peuple, le joint est peut-être l’ami du hassid. En effet, le centre habad du Massachusetts a récemment fait une demande, auprès des autorités compétente, d’utilisation thérapeutique de la marijuana. Le mouvement loubavitch des États-Unis, dirige plusieurs centres d’aide et de réhabilitation pour addictions en tous genres. N’oubliez pas de leur demander la recette du space kugel avant les fêtes de tishri.

Un messie pour la route, un!

Ginsburg

L’instant est quasi historique, le rav Ginsburg pourrait prendre le titre de « Admour ». Rav Ginsburg est un rabbin américain loubavitch vivant en Israël, auteur de nombreux livres sur la philosophie hassidique et habad. Il avait été inquiété par la police israélienne, il y a plus d’un an, pour avoir préfacé le livre de l’un de ses élèves qui appelait aux meurtres d’arabes et de juifs qui seraient favorable à la restitution de territoires aux palestiniens. Très apprécié pour la qualité de ses livres, ses élèves le presse de se déclarer Rabbi. L’avenir proche nous dira s’ils passent à l’acte, puisque ses élèves prévoient son couronnement à Jérusalem le 19 du mois de kislev (le rosh hashana de la hassidout habad), et espèrent que Ginsburg dévoilera sa messianité. Notons que Ginsburg possède, avec talent, un des dons propre aux rebbeim : il est compositeur de niggunim reconnu (extrait en bas de l’article). Les dirigeants de habad n’ont pour le moment pas encore réagis.

%d blogueurs aiment cette page :