Tzimelblog

Accueil » Actualité

Archives de Catégorie: Actualité

Publicités

Le blog est hibernation – mais il continue sur Facebook

AfaxQhUp

De nombreux changements font que ce blog est actuellement est d’état d’hibernation avancée.

Vous pouvez cependant continuer de le suivre sur Facebook où il y encore de l’activité.

Publicités

Un primitif s’est échappé de Tunisie

.

Rav Meir Mazouz, le chef spirituel -d’origine tunisienne- du parti nouvellement fondé Ha’am Itanu et l’un des leader rabbinique du judaïsme séfarade orthodoxe, a dit à l’un des ses élèves que les Juifs séfarades ont été épargnés par l’holocauste parce qu’ils ont étudié la Torah, rapporte Ynet dans un article, citant un livre de responsa de Mazouz.
Répondant à une question de savoir si l’éducation ashkénaze est mieux que l’éducation séfarade, Mazouz a dit: « Pourquoi l’holocauste a quasiment épargné les Juifs séfarades? c’est le résultat de l’éducation dans la sainte Torah … « .

Noël est encore assez proche pour offrir à ce sauvage quelques livres d’Histoire.

La femme de Pinto peine à convaincre les téléspectateurs de son innocence

rabbi-pintoTrois des avocats du pseudo-kabbaliste Yoshiyahou Pinto – Moshe Mazor , Ro’i Bichler et Eli Zahar – se sont brusquement retirés du dossier après que Pinto aurait violé les termes de son entente avec la justice. Tous les trois ont représentés Pinto pendant une longue période et auraient mené les négociations avec le bureau du procureur pour l’entente de collaboration et de plaider coupable -Pinto ayant reconnu avoir tenté de corrompre un officier de police- en échange d’une forte réduction des charges retenues contre lui et un accord qu’il ne purgerait pas plus d’un an de prison.

La femme de Pinto – qui a été impliquée dans les crimes de son mari – a donnée une interview à Channel 2  la semaine dernière dans laquelle elle a affirmée qu’elle et son mari sont innocents de toutes les accusations. Cette interview a violée les termes de l’entente. Dans une affaire distincte, mais liée, Pinto aurait tenté de corrompre un autre officier supérieur de police, Ephraim Bracha, avec l’équivalent de 200000$ en espèces (en francs suisses). La femme de Pinto a livrée l’argent à la femme de Bracha, or le couple Bracha portaient un micro discret et la tentative de corruption a été enregistrée. Pinto tentait d’obtenir des informations sur l’enquête criminelle visant la fondation de charité qu’il dirige, Hazon Yeshaya.

Au cours de l’entretien accordé à la télévision israélienne, Dvorah Pinto (qui a déjà tentée de se suicider par le passé) a larmoyante, décrite sa situation comme « difficile ». Au cours de ce même reportage, on peut la voir repartir en Mercedes avec chauffeur. Quand on pense, que son mari est entre autre accusé d’avoir fait de l’argent en détournant des aides destinées à de vieux survivants de la shoah, la compassion pour cette pauvre dame n’est pas aisée.

Cachez ces femmes que nous ne saurions voir

sans-titre (3)

  Après les leçons de séduction de la célèbre marque de lingerie féminine Aubade, voici celles dispensées par le Vaad Lema’an Toihar Hamachaneh – une organisation anglaise qui s’est donnée pour but de veiller aux bons usages dans les relations hommes-femmes.

On s’étonnera toujours qu’une bande de schnoks (pour ne pas dire de schmocks) n’ait d’autres choses à faire que de consacrer leur temps à savoir comment régenter la vie privée des gens et en particulier des femmes.

Cette très suspecte obsession provoquerait surement des conclusions psychanalytique qui ne ferait pas mentir le peintre qui disait: « En chaque anglais sommeille un aquarelliste ou un pédéraste », nos amis n’ayant probablement aucun intérêt pour le dessin, il ne reste que peu d’alternatives.

 Ces trois pages rappellent au public choisi, les usages à observer sur le lieu de travail entre les hommes et les femmes. Oubliez la galanterie, les bonnes manières ou même le minimum de savoir-vivre, c’est à mettre aux oubliettes pour les rédacteurs, qui n’ont probablement jamais travaillé en entreprise.

Au milieu des évidences connues de tous, comme ne pas demander « comment ça va? », ne pas rire aux blagues du collègue de la compta, éviter de se rencontrer incidemment dans la rue, ne pas être trop apprêtée au travail, ne pas aller aux mariages de la famille du collègue sans avoir au préalable vérifier les conditions de tsniouth, vérifier que son collègue ne s’intéresse pas trop à la nouvelle secrétaire, etc., quelque extraits en résumé et bien gratinés:

En dehors des heures de travail un homme et une femme ne doivent pas avoir de conversations, même téléphonique, et en cas d’impératif transmettre le message via le mari ou le père (par ex. « Allo Reb Rosenberg, votre femme est virée! Inutile, je ne peux pas lui parler »)

Si un patron doit féliciter une employée, il doit le faire en louant le travail fait et non pas la personne (par ex. Le directeur de crèche dira « Rebbtzen Goldstein, votre façon de torcher les bébés est exceptionnelle! »)

Éviter tant que possible que les médecins et autres patrons n’aient pas de secrétaire féminine (certains rabbins risquent de tirer la gueule)

Avant d’embaucher une femme, consulter son rav (par ex. « Rav Weinberg, pour ma nouvelle secrétaire, j’ai le choix entre Goldie -58 ans- et Svetlana -24 ans- ne pensez-vous pas qu’il faille donner sa chance aux jeunes? »)

– Nos amis étant quand même sensible à la condition des femmes, ils nous disent qu’une secrétaire ne peut servir le thé à son employeur, sauf s’il est dans ses attributions de servir tous les employés (ouf, l’honneur est sauf!) 

A quand un mouvement juif des « pigeons » ?

תמונה 9

La justice israélienne vient de mettre en garde à vue 13 personnes suspectées de blanchiment d’argent, pour des montants de plusieurs centaines de millions de dollars à l’échelle internationale. Les suspects sont: un dirigeant de la yéshiva de la hassidouth Zwiel, un dirigeant d’un grand organisme de charité, un responsable de la sécurité sociale de Modiin-Ilit et des hassidim de Belz. Leur arrestation fut le fruit de plus d’un an d’enquête réalisée conjointement avec les polices des Pays-Bas, d’Angleterre, de France, des Etats-Unis et de Belgique – où plusieurs hassidim de Belz ont également étés arrêté par la police anversoise.

Dans le même temps, et sans aucun lien avec l’affaire précédemment citée, la presse israélienne nous informe que de janvier à septembre 2014, les Juifs Français ont laissés à l’administration israélienne pas moins de 110 millions de shekels -plus de 23,5 millions d’euros- en dons et autres legs. Un responsable gouvernemental affirme que ce sont près de 30 millions d’euros qui sont reçus chaque année par l’état d’Israël en provenance de citoyens Français, mais que ces dons sont parfois de nature particulière. A titre d’exemple, ce legs reçu il y a plusieurs années de 40 millions d’euros destiné à financer, selon les vœux du défunt, un hôpital pour les vétérans de Tsahal, ou encore ce domaine colombien où l’on produisait de la drogue.

Bien entendu, pendant ce temps-là, les Juifs de France qui, comme chacun le sait, contrôlent les banques, les médias et roulent tous en berline allemande, peuvent se brosser pour permettre à leurs synagogues de continuer à fonctionner, aux différentes organisations d’entraide et d’actions sociale de venir en aide aux plus démunis et surtout aux « sans-dents » de vivre décemment. Il existe pourtant un vieux principe talmudique, qui semble avoir bien été oublié: « Les pauvres de ta ville priment ».

Cette petite piqure de rappel serait bien utile à nos amis de la hassidouth de Koidinov (le shtetl à gauche au fond du ravin), dont le rabbi a réussi à ouvrir une succursale en plein essor à paris et qui fait actuellement circuler le message suivant via son listing de courriels:

« Cher ami,

Je vous remercie au nom des Institutions de Koïdinov et du Rebbe en particulier de vous être associés à nous pour les fêtes de Roch Hachana.
Nous sommes aujourd’hui à quatre jours du jour le plus Saint de l’année, le jour de YOM KIPPOUR. En ce jour, le sort de chacun d’entre nous est scellé par Hachem.

Comme pour Roch Hachana, nous vous proposons de prendre part aux mitsvot de Yom kippour au sein de la synagogue du Rebbe de Koïdinov :

1 – L’éclairage des lumières durant la fête : 260 Euros
2- Ouverture de l’Ache Sainte pour la prière de « KOL NIDRE » : 720 Euros
3- Ouverture de l’Arche Sainte lors de la sortie des rouleaux de la Tora le matin de Yom Kippour  : 720 Euros
4- Ouverture de l’Arche Sainte lors de la prière de NEILA : 1800 Euros
5- Montée à la Tora du Rebbe suivie d’une bénédiction personnelle pour l’acquéreur : 1000 Euros

Vous pouvez les offrir et les dédier pour votre réussite et celle de vos proches. Que toutes vos prières soient exaucées.
Que cette année soit pour tout le peuple juif une année douce, sereine, remplie de joies et de bonheur.

N’hésitez pas à me contacter par mail ou encore au 00972xxxxx si vous désirez poser une question, éclaircir un point ou encore tout simplement transmettre un message au Rebbe.

GMAR HATIMA TOVA

Cordialement,

Mme XXX »

A gut yor – Shana tova – Bonne année

Les organisations djihadistes vous souhaitent une bonne année 5775

Après une année riche en actions et émotions, les organisations djihadistes, qui ont connues une année pleine de succès et d’expositions médiatique, n’ont pas oubliées de prendre le temps de souhaiter à la communauté juive leurs vœux de bonne et douce année 5775.

Bien que sa start-up soit en pleine explosion, le calife Al-Baghdadi – en homme de science – a eu le temps de prendre connaissance des différents souhaits traditionnels. Parmi ceux-ci, l’un a retenu son attention: שנהיה לראש ולא לזנב – que nous soyons en tête et pas en queue.

rosh_zanav

שנהיה לראש ולא לזנב

C’est ensuite au tour des combattants du Hamas, peu après les vœux de Netanyahou, qui ont connus un été assez sportif et qui, eux, font appel à la demande traditionnelle de présenter ses excuses à son prochain avant Rosh hashana.

חברעס, מחילה

Le « rav » Yoshiyahou Pinto fera un an de prison

facebook

Le pseudo-kabbaliste Yoshiyahou Pinto, qui vit entre les USA et Israël, a reconnu être coupable de corruption d’un officier de police afin d’obtenir des informations privilégiées sur une enquête contre lui -et obstruction à la justice.

En échange de ces aveux et de son témoignage, les procureurs ont demandés que Pinto bénéficie d’une réduction de peine d’un an de prison seulement.

La femme de Pinto avait été enregistrée par la police, remettant plus de 100.000 francs suisses en espèces à la femme d’un officier de police pour l’obtention d’informations sur une affaire criminelle concernant Hazon Yeshaya, la fondation de charité de Pinto, qui a volée des millions de dollars en dons de nourriture et d’autres fonds, destinés à des survivants âgées de l’holocauste. La nourriture avait été vendue sur le marché noir d’Israël et l’argent provenant de ces ventes et d’autres sommes volées, auraient étés prise par Pinto et de hauts responsables de sa « caisse de charité » pour leur usage personnel. Forbes a estimé la fortune de Pinto à 19 millions de dollars.

A New York, Pinto est toujours sur le coup d’une enquête concernant le député Michael Grimm, sur d’éventuelles violations des lois de financement de campagne.

Allo Houston on a un problème: Rav Berland s’explique à la télévision israélienne

Après avoir été arrêté en Hollande la semaine dernière, pépé le Berland a été libéré et placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter le territoire.

Un journaliste de la chaîne de télévision Reshet Beth est parti à sa rencontre.

Cette entretien laisse une drôle d’impression; en effet le vieux rav breslev justifie sa fuite de deux ans par des arguments absurdes -sans lien avec les faits qui lui sont reprochés- qui tiennent à la fois du délire mégalomaniaque et de la fantasmagorie. Quant au principal de son accusation, il avance un point imparable -au milieu de balbutiements quasi-inintelligibles (mais difficilement vérifiable): il est impuissant depuis plus de 25 ans et ne peut, par conséquent, avoir violé la moindre femme.

Chacun pourra se faire son opinion, bien que de nombreux signes semblent plus que suspect; l’interview n’en reste pas moins amusante dans son genre.

הרב ברלנד בראיון from חרדים 10 on Vimeo.

Fin de cavale pour le rav Berland

sans-titre (3)

Près de deux ans qu’il était en fuite, le rav Eliezer Berland avait échappé à la police israélienne au cours de ses différents déplacements, du Maroc à l’Afrique-du-Sud en passant par le Zimbabwe (détails ici).

C’est au début de cette semaine que tout s’est accéléré pour le premier breslev errant de l’histoire. Recherché pour des actes présumés délictueux de nature sexuelle, c’est sous la pression de la justice israélienne et d’Interpol que les forces de l’ordre sud-africaine ont décidés de mettre aux arrêts le leader du mouvement Shouvou Banim (un grand courant au sein de Breslev). À la manière d’un scénario de mauvais film policier, pépé le berland a réussi par deux fois à échapper à la police in-extrémis, avec la complicité et le soutient de ses fidèles. Il a donc quitté le continent africain avec comme projet de rejoindre Ouman, en Ukraine, pour y passer Rosh Hachana près de la tombe de rabbi Nahman.

Il a donc été cueilli aux Pays-Bas, par la police locale et selon des témoins, par des poulets israéliens également. Il est fort probable que celui qui est soupçonné d’être un satire sera extradé en Israël.

Les hassidim Breslev se laissent habituellement pousser de très longues payes (papillotes), car Rabbi Nahman leurs a promis qu’il les tirerait de la géhenne – s’ils sont voués à la rôtisserie éternelle – par les papillotes. Pour pépé le berland, un casque à pointe en sus lui évitera de se remettre les idées en place quand son sauveur le hissera de sa cellule.

Retour sur la compassion et l’analyse

kefk

L’échange, vif mais courtois, entre BHL et Aymeric Caron lors de l’émission de Laurent Ruquier de samedi soir dernier sur France 2, a suscité beaucoup de commentaires sur la toile. La fin de ce match de ping-pong pour manchots portait sur la récente guerre à Gaza. C’est au nom de la Compassion que nos deux personnages médiatiques se sont échauffé les esprits et se sont retrouvés tous deux enfermés dans une même logique – qui aurait deux versants. L’un nous dit qu’il n’a de compassion que pour les palestiniens, le second a de la compassion pour tout le monde sauf pour les palestiniens (un raccourci s’impose pour faire fi des postures gratuites et inintéressantes). Nous pouvons tirer de ces deux positions deux conclusions: premièrement, l’un comme l’autre font de la Palestine un cas particulier -ce qui nous amène au deuxièmement- ils se dérobent donc à leur devoir de compassion qui est par essence universel.

Il est donc temps de questionner ce rapport compassionnel à l’histoire et à la politique; pour cela, éloignons nous de l’actualité et afin de détricoter un peu ce problème, nous vous proposons ce texte de Yéshayahou Baboulin.

 

Pour élaborer un point de vue cohérent sur les relations entre le sentiment compassionnel et l’analyse politique/historique, il n’est pas inintéressant de voir comment un tel point de vue s’applique dans le cas de la Shoah.

Egalité des victimes et relativisme:

On sait que les 6 millions de Juifs assassinés entre 1939 et 1945 ne représentent « que » 10% du nombre des victimes de la guerre. On sait aussi que les Juifs n’ont pas été les seuls persécutés par le régime nazi (il y eu aussi les Russes, les communistes et résistants, les Tsiganes, parfois même les chrétiens). On sait enfin que les nazis ont appliqué leurs méthodes terroristes et tortionnaires à bien d’autres catégories de population que les seuls Juifs. Les révisionnistes (je ne parle pas ici des négationnistes) en tirent une conclusion relativiste : il faut englober TOUTES les victimes du nazisme dans un même sac et ne pas faire de discrimination dans les cimetières.
On peut d’ailleurs, et cela se fait, englober TOUTES les victimes de TOUTES les périodes historiques dans le même sac : c’est ce que fait l’extrême-gauche en revendiquant par exemple que les victimes du colonialisme et de l’esclavage soient mises sur le même pied que les Juifs. La gauche non communiste en dira autant des victimes du stalinisme, etc. Dans cette conception, les « civils innocents » tués dans les bombardements sur l’Allemagne en 1944 doivent avoir le même statut que les Juifs envoyés dans les chambres à gaz. Un mort vaut un mort.

On peut aller plus loin – et c’est à quoi abouti la politique compassionnelle – en mettant dans le même sac les victimes d’un tsunami ou d’un tremblement de terre, et les victimes d’une persécution ou d’une guerre. On observe ici le résultat du renversement de l’idéologie de gauche traditionnelle en idéologie sociale-chrétienne, dès le début des années 80, renversement incarné par Bernard Kouchner avec sa théorie de « l’ingérence humanitaire ». On sait que cette théorie a fait long feu : il n’est plus question depuis longtemps déjà de telles ingérences humanitaires, qui prennent le risque de trop s’apparenter à la stratégie américaine néoconservatrice (abattre les dictateurs sanguinaires et installer la démocratie par les interventions armées). On envoie la Croix-Rouge à Haïti, c’est moins risqué.

L’ambiguïté juive:

Les Juifs, du moins certains Juifs – disons les Juifs « officiels » – ont su tirer profit du point de vue compassionnel. Profits symboliques (plaintes, reconnaissance politique et universitaire, commémorations et monuments, institutions consacrées à la mémoire, etc.) ET profits financiers (dédommagements versés aux victimes de spoliations, fonds importants versés à l’Etat d’Israël en particulier par l’Allemagne, subventions aux institutions juives). Il faut observer qu’ils ont su en tirer profit plus que les autres, et, sur la base du seul point de vue compassionnel, « les autres » ont toutes les bonnes raisons de s’en plaindre et de dénoncer cette discriminations à l’envers (en faveur de certaines victimes). Les Noirs, les Tsiganes, aux USA les Japonais, j’en oublie certainement, réclament eux aussi leur part du gâteau ! On pourrait augmenter la liste à l’infini, puisque tous les peuples anciennement colonisés pourraient à juste titre réclamer des dommages et intérêts.

J’en conclu d’abord, pour ma part, que ces Juifs revendicatifs sont dans l’ambiguïté la plus totale. D’une part ils défendent l’idée d’une spécificité des victimes juives, d’autre part ils s’appuient pour motiver leurs revendications sur un appel à la compassion. Ce qui est parfaitement contradictoire puisque, par définition, la compassion est un sentiment qui ne peut être qu’universel.

Cette ambiguïté a deux conséquences majeures:

La première a déjà été soulignée plus haut : elle fait naître et elle légitime les revendications des autres victimes de telles ou telles catastrophes qui se sentent discriminées au regard des Juifs. D’où un carburant important apporté à la judéophobie : les Juifs sont « privilégiés » dans leur malheur, parce que (ici toutes les explications sont connues : ils sont plus malins, ils se serrent les coudes, ils exercent une influence disproportionnée sur les médias et les Etats, etc.). On sait par ailleurs que l’un des arguments majeurs des antisionistes relève de ce registre : « On leur a donné un Etat au détriment des Arabes ».

La seconde est plus importante encore : en faisant appel à la posture compassionnelle, les Juifs « officiels » participent au règne de l’obscurité qui enveloppe le concept difficile de « singularité » à propos de la Shoah. Ces Juifs-là ont été, et sont toujours, extrêmement actifs dans la diffusion de la problématique erronée (et christique) du « crime contre l’humanité » construite au procès de Nuremberg, et dans les vaines invocations au « Plus jamais ça ! ». Ces Juifs-là (qui ne sont pas les Juifs dits « orthodoxes », rappelons-le) sont complices de la guimauve idéologique et morale qui s’est abattue sur la Shoah pour en empêcher toute analyse et toute compréhension véritable.

J’insiste à nouveau sur ce point : la compassion (qui est « bien naturelle ») a pour seule et unique fonction, dans le domaine politique et historique, d’interdire l’analyse des causes et des responsabilités. Elle a pour seule et unique fonction de construire des consensus factices, faciles, qui gomment les divergences d’analyses et de convictions. Elle a pour seule et unique fonction de masquer le réel. La politique compassionnelle est un mensonge.

Yéshayahou Baboulin

Une saisie de drogue suspendue pour cause de circoncision

margalit_drugs_israel_021414_620px

Un drôle d’incident s’est produit lorsque l’unité de la police israélienne des frontières a perquisitionné la maison d’un trafiquant de drogue connu, dans le cadre d’une opération contre les trafiquants de drogue.
Lorsque les policiers se sont approchés de la maison, une femme de 60 ans avec ses quatre enfants a tenté d’empêcher les agents d’entrer. Les policiers ont présenté un mandat de perquisition et ont fait irruption dans la maison où ils ont trouvé trois laboratoires de drogue.

Alors que les policiers fouillaient dans la maison, le trafiquant présumé est entré dans la salle de séjour avec un bébé nouveau-né dans ses bras. Le suspect a supplié les policiers de lui permettre de tenir la cérémonie de circoncision de son fils avant d’être emmené en prison.
A sa grande surprise, les policiers ont accepté. Ils ont même arrêté leurs fouilles et ont participé à la cérémonie. Une fois celle-ci terminée, les policiers ont saisi près de 4kg de marijuana, 25 plants de marijuana, des milliers de dollars en espèces et du matériel de laboratoire de fabrication de drogue. Le suspect, âgé de 40 ans, a été menotté et emmené au poste de police de Beer Sheva pour interrogatoire.

« Nous devons nous rappeler que même les criminels sont des êtres humains. Je suis heureux que les agents aient autorisé le suspect à organiser la cérémonie de la circoncision », a déclaré le commandant de la police de Beer Sheva.

La cage aux froum

╫ö╫ó╫í╫º╫ƒ ╫æ╫á╫Ö ╫₧╫ù╫£╫æ ╫₧╫Ö╫₧╫Ö╫ƒ ╫ó╫¥ ╫ö╫ó╫ª╫ò╫¿ ╫á╫¬╫ƒ ╫æ╫Ö╫ÿ╫ò╫ƒ ╫

Si lorsque vous allez au mikvé Shloimy ou Moishy vous regarde bizarrement, rassurez-vous, vous avez probablement plus de choses en commun que vous ne le soupçonniez.
67% des homosexuels juifs ultra-orthodoxes ont choisi d’épouser des femmes en dépit de leur orientation sexuelle, selon les chiffres publiés par HOD, une organisation qui aide les homosexuels religieux.
Beaucoup de ces hommes mènent une double vie et trompent leurs femmes avec d’autres hommes. HOD est dirigé par le rabbin gay Ron Yosef.

Celui-ci a commencé il y a longtemps son travail de soutien aux homosexuels religieux, mais ces deux dernières années, il y a eu une augmentation significative du nombre de Juifs ultra-orthodoxes, qui cherchent de l’aide. Les ultra-orthodoxes représentent aujourd’hui 20% des membres de HOD.
1157 hommes qui se définissent comme juifs ultra-orthodoxes, se sont tournés vers HOD au cours des deux dernières années. 768 sont mariés et 361 ont admis qu’ils trompent leurs épouses et ont des rapports sexuels avec des hommes au moins une fois par mois.
Les hassidim gays viennent de tous les groupes dont Gour (rappelez-vous de l’histoire du soja), Vizhnitz, Breslev, Habad, Satmar, et Belz.
L’association HOD a également lancé une campagne de communication à destination des orthodoxes.

La femme du gourou Y.Pinto tente de mettre fin à ses jours

rabbi-pinto

 

Le kabbaliste Yochiyahu Pinto, rejeton des familles Pinto et Abouhatsera, continue de défrayer la chronique judiciaire, que ce soit aux usa ou en Israël. Depuis de nombreuses années, celui qui est devenu le gourou de très nombreuses personnes, parmi lesquelles des politiques et hommes d’affaires, enchaine les scandales: détournement de fonds réservés aux victimes de la shoah, bras-droit condamné pour distribution illégale de films pornographiques, corruption d’un sénateur américain … Pinto qui vit entre Israël et les États-Unis, était ces derniers jours entendu par la justice israélienne  pour  corruption d’officier de police et a même triomphé du passage au détecteur de mensonges imposé par les enquêteurs.
S’il semble, pour le moment, réussir à éviter de lourdes condamnations pénales, ce n’est pas sans conséquences pour sa vie de famille. Son épouse -dont le père fut en procès avec Pinto- a tenté pour la seconde fois de mettre fin à ses jours, accablé de honte par les agissements de son gourou de mari. Bienheureusement, cette nouvelle tentative de suicide ne laissera pas de graves séquelles à cette dame.
On lui conseil les médiateurs du beit din de paris pour résoudre ses problèmes de couples?

http://news.nana10.co.il/Article/?ArticleID=1058875&sid=126

Il est passé par ici ♪ il repassera par là ♫

Rabbi_falasha

À l’approche de la date anniversaire des vingt ans du décès du dernier Rabbi de Loubavitch,  une annonce amusante est parue sur le blog de langue hébraïque de Chaïm Shaulson, dont voici un extrait:

« Chers amis ,
(…) vous savez sûrement ou avez entendu parler de ce livre qui traite des histoires, racontés [par ceux qui les ont vécus] de gens qui ont vu le Rabbi shlita mh »m partout dans le monde après guimel tamouz (3 tamouz, date de son décès, NdR). (…)
Maintenant , après plusieurs années, nous avons décidés de le rééditer (…) en y ajoutant des histoires survenues depuis la parution du 1er  livre jusqu’à aujourd’hui .
Vous avez probablement entendu parler des multiples occasions où le Rabbi fut aperçu en divers endroits .
Nous nous tournons vers vous afin de nous envoyer des informations et des histoires, afin que nous puissions rapporter ces faits avec exactitude et de publier une nouvelle édition du livre, pour la joie de notre maître roi messie et [d’amplifier] la conviction que il est bel et bien vivant!! »


Une vidéo datant de 2006

Eléctions au Consistoire: nous avons tant de choses à nous dire

vlcsnap-2051914

 

A un mois des élections pour le grand-rabbinat de France, l’institution consistoriale souffre plus que jamais d’une image désastreuse au sein de la communauté juive, communauté qui dans sa majorité a des rapports quasi-inexistants avec le Consistoire. Il faut dire qu’en 12 mois, de l’affaire Bernheim à celle du guett, est peu à peu apparu ce qui semble n’être que la partie émergée de l’iceberg. Si les dysfonctionnements présumés sont dénoncés par tous, c’est qu’au delà de faits démontrables, s’agite en coulisse de toutes parts rumeurs, ragots, scandales, chantages et manipulations diverses. Pourtant il est plus que difficile de se faire le relai de ce qui aurait du mal à être prouvé devant un tribunal, la dernière affaire en étant la preuve. Par ailleurs, évoquer sur ce blog ce qui nous semble être fondé, relèverait de l’imprudence quand on sait que le plus grand lobby en France n’est pas « celui que l’on ne peut nommer », mais bien celui des avocats, ultimes gagnants des combats en tous genres. Et qui ramasseront probablement quelques honoraires, après leurs collègues déjà passés par là, dans l’affaire qui oppose les familles, le Beit Din, des associations et des loups (ou louves) solitaires.

Seule solution, revenir à une bonne vieille recette: l’autocensure de type soviétique. Époque bénie où tous les courriers étaient ouverts et les mots contre-révolutionnaires rayés. Voici donc l’article qui se propose de traiter en profondeur le cas Consistoire et les élections à venir:

« XXXX Mergui XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX Guggenheim XXXXXXXXXXXXXXXXXXXX Beit Din XXXXXXXXXXXX viande kasher XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX vidéo XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX Korsia XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX Lewin XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX Guett XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX Avenir du Judaïsme XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX Strouf XXXXXXXXXXXXXXXXX Loubavitch XXXXXXXXXXXXXXX Liliane Vana XXXXXXXXXXX honnêteté XXXXXXXXXXXXXXXXXXX féminisme XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX libéraux XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX presse XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX Napoléon XXXXXXXXXXX orthodoxes XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX web XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX milah XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX conversions XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX légitimité XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX halakha XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX Elkiess XXXXXXXXXXXXXXXXXXX Banon XXXXXXXX finances XXXXXXXXXXXXXXXXXXX fusion XXXXXXXXXXXXXXXXXXX Kauffman XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX Bernheim XXXXXXXXXXXXX magouilles XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX prévarications XXXXXXXXXXXXXXXXXX solutions XXXXXXXXXXXXXXXX. »

Après cela, vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas.

 

Aller régulièrement aux toilettes est bon pour la santé

La fête de lag baomer attire chaque année à Merone, où est enterré Rabbi Shimon bar Yohay, une grande foule et est l’occasion pour les escrocs de faire du business. De nombreuses personnes, notamment sur internet et les réseaux sociaux, dénoncent les abus en tous genres; parmi ceux-ci, cette jolie affiche qui dit en substance que pour 690 shekels, soit environ 145€, donnés le jour de la fête, à la récitation de certaines bénédictions vous mériterez une bonne santé, de bons revenus ou de trouver l’âme sœur. Donc pour 145€, à chaque bénédiction dite de « asher yatsar » (récité en sortant des toilettes) ce jour là, vous augmenterez votre capital santé. À qui profite le crime? Au lobby des plombiers?

enfumage

 

 

Touche pas au grisbi s*** !

tontons-Flingueurs-1963-2

 

Les filles de rav Ovadia Yossef poursuivent leurs frères qui ont refusé de partager l’héritage de leur père avec elles.
La querelle de famille a éclaté après que la maison de ROY, qui est situé dans le quartier Har Nof de Jérusalem, ait été mise en vente.
Des milliers de visiteurs ont été accueillis dans cette maison au fil des ans, et la maison est devenu un symbole du parti Shas. La propriété a été estimé à la vente à 6,5 millions de shekels (1,85 millions $).
La maison construite sur 300 mètres carrés dispose en plus d’un toit de 180 mètres carrés. Cependant, des personnes proches de la famille ont déclarées qu’il ya une offre de 9,5 millions de shekels (2,7 millions $) sur la table.

Les fils du défunt leader sépharade affirment que selon la coutume, les femmes sépharades ne partagent pas l’héritage de leurs parents. Par conséquent, les filles de ROY ont décidé de poursuivre leurs frères au tribunal rabbinique.

 

Dans la famille Don Corleone je voudrais…

Don_Corleone_by_rprisco

 

1- Le fils: rav Avraham Yossef, fils de rav Ovadia Yossef. Après enquête, la police israélienne demande à ce qu’il soit traduit en justice pour ses activités comme rav de Holon et responsable du certificat de kasherouth « Beit Yossef », notamment suite à des constats d’irrégularités dans l’attribution du label « Mehadrin » à certains restaurateurs.

2- Le frère: rav Aharon de Satmar. Il y un mois environ, une journaliste américaine a diffusée l’information selon laquelle le Rabbi était recherché par le FBI (nous avions pris soins de ne pas diffuser cette information qui tardait à être confirmée); depuis, ce qui s’est avéré être faux, n’a pas laissé le Rabbi tranquille: qui étaient les « sources internes à la communauté » qui avaient bien pu raconter cette fable à la journaliste? Il semble que le coupable a été trouvé: son frère, reb Zalman, qui dirige la cours hassidique dissidente, mais non pas moins importante. Un coup en dessous du gartel pour déstabiliser l’adversaire, un classique en somme.

3-Le beau-frère de n°2 (qui a lui aussi un frère dissident): rav Isroël de Vizhnitz. Au sein de l’appareil dirigeant de la hassidouth romano-ukrainienne, on continue de tondre les fidèles brebis. Après avoir imposé une taxe au moment des mariages, il a reçu, il y a quelques jours, un groupe de donateurs petits ou moyens, qui ont la particularité de faire des dons directement au Rabbi et non pas à telle ou telle institution de la hassidouth. Alors que chacun des participants passaient devant le Rabbi, celui-ci demanda que les sommes soient doublées pour l’année à venir. Là où il y de la gêne, il n’y a pas de plaisir.

Pessah au kotel en 1913

%d blogueurs aiment cette page :