Tzimelblog

Accueil » Economie » Good old times

Good old times

sans-titre

« C’est moi qui vous l’dis ma p’tite dame, c’était mieux avant!« .

Après Niel rachetant Le Monde, c’est au tour de Jeff Bezos, le patron très 2.0 d’Amazon, de s’offrir un journal qui a marqué l’histoire de la presse. Les grandes annonces de l’année 2013 ont étés pour le groupe américain, l’ouverture de boutiques physiques, la vente en ligne de produits d’alimentation, l’ouverture au marché de l’art sur le marketplace, et enfin l’achat du Washington Post.

Alors que les journaux papiers traditionnels sont en pleine chute de leurs revenus et audiences, il est comique de constater que ces chefs d’entreprises qui incarnent ce basculement réinvestissent les marchés « traditionnels ». Y apporteront-ils une âme supplémentaire, ou plus modestement quoi que ce soit de neuf ? Surement pas. Ces entreprises « total »  sont à l’image de l’univers (et accessoirement de l’égo du CEO), en constante expansion.

Publicités

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Archives

%d blogueurs aiment cette page :